Qui crée ma réalité ? Conscience locale vs conscience universelle

Qui crée ma réalité ?

Conscience locale vs conscience universelle 

Partage de Claire Eggermont, le 16 mai 2017.

Ces derniers temps s’est imposée souvent à moi la question suivante : est-ce moi qui crée ma vie, qui décide pour moi, qui oriente seule ma destinée? Ou y aurait-il une force agissante, plus grande que moi, qui tirerait les ficelles ? Formuler des intentions a-t-il vraiment du sens ?

Jusqu’à présent, quand mes intentions portaient leurs fruits, je me sentais créatrice et confiante. Et quand elles restaient sans réponse, j’avais l’impression de ne pas être entendue par l’univers, de perdre le contrôle, de butter contre des murs, et je désespérais…

Depuis peu, une troisième possibilité se clarifie dans ma conscience: les deux, bien évidemment!  Je suis émettrice tout autant que réceptrice. Je crée tout autant que je suis créée.

A en croire les physiciens quantiques comme les mystiques de toutes les cultures, l’essence de notre monde est purement vibratoire et informationnelle. A mon échelle, je peux sentir que je baigne dans ce grand bain dans lequel tout est Un.

A chaque instant, j’émets de l’énergie, j’informe le monde de mes intentions, et je reçois de l’énergie, de l’information en provenance de l’univers. Il en est ainsi pour chacun de nous, incessamment, sans même que nous nous en rendions compte…

Après des années de bataille intérieure offrant ma confiance au Grand Esprit et lui retirant aussitôt quand je voyais qu’il n’exhaussait pas tous mes souhaits :), les dernières vagues m’ont amenée à une capitulation. Je ne savais plus rien et tout le chemin initiatique parcouru me semblait complètement vain. Dans cet état d’abandon, je n’ai pu qu’humblement m’agenouiller devant les forces à l’œuvre dans la Vie qui très certainement me dépassent…

Maintenant que la vague est passée, voilà que je me relève doucement et que j’approche du bout des doigts ce miracle de la vie que Deepak Chopra décrit si bien ainsi :

« Je suis l’univers localisé en un unique être humain. »

Depuis, je constate que ma posture change… Je remplace le « je veux à tout prix », par un « j’écoute sans attente ; je prends acte de ce qui est là – agréable ou désagréable –   et c’est tout ! ». Je me transforme en un réceptacle à l’écoute de plus grand que moi, en toute confiance que ce niveau-là de moi-même sait ce qui est bon pour moi et qu’il essaie de me le montrer, de me le faire savoir… Alors je suis attentive à ce qu’il me dit, aux rêves qui me viennent, aux synchronicités au quotidien, aux miroirs des relations….

Dans cette posture, ma petite personne est enseignée, guidée, par son double vibratoire, ou  « cosmique ». Les idées qui émergent en moi, les intentions provenant de mon esprit individuel, peuvent enfin rejoindre celle de mon Soi, de mon Âme ou du Grand Esprit qui vise le bien de tous les êtres. Ma conscience « primaire » peut rejoindre la conscience unitaire, universelle… Et le flux de la Vie peut alors couler dans le sens du courant, irrigant au passage « toutes mes relations »… L’âme reprend le volant du véhicule.

Dans cette posture, je ressens la joie de cheminer en prenant ma place, tout en étant au service du Grand Tout. La joie d’accomplir le dessein de mon âme et de constater que celui-ci va de pair avec l’épanouissement de la femme incarnée que je suis.
Réunir ces deux niveaux de notre Etre, sans privilégier l’un plus que l’autre, ne serait-ce pas là l’essentiel de ce qui nous est demandé ?

J’ai publié l’an dernier un livre avec Thérèse Coneau Mabit intitulé « Je crée ma réalité ». Je n’ai rien à redire sur le message de cette guérisseuse hors-pair qui m’a tant apporté et apporte encore aujourd’hui des clés précieuses à de nombreux lecteurs, à en croire les beaux messages que je reçois. Elle me l’avait dit déjà à l’époque : « Redescends Dieu en toi. Le miracle est là, en nous et partout, et attend que nous lui ouvrions notre conscience. » Mais il a fallu encore quelques temps et quelques épreuves pour que je palpe par moi-même ce que « Nous sommes le Tout » signifie…

Alors oui, « je » crée ma réalité, nous créons notre réalité, nous ne sommes pas victimes mais agissants. Mais n’oublions pas que le potentiel créateur de ce « Je » sera d’autant plus puissant si nous plaçons notre « petite conscience », localisée dans notre corps physique et dans notre lieu de vie, linéaire et fragmentée, à l’écoute de notre « grande conscience », qui englobe tout, qui relie tout, qui est partout en même temps, hors du temps.

L’aventure n’est jamais finie.
Continuons à avancer pour découvrir encore l’intelligence bienveillante de la Vie et participer avec elle à la création d’un monde éclairé.

Claire Eggermont.

****

Le Livre des coïncidences, Deepak Chopra, J’ai Lu.
Extrait.

« Au niveau de la réalité plus profonde, le « je » qui orchestre tous les événements du monde est le « je » non localisé, le « je » universel, la conscience unitaire. Cette force organisatrice coordonne et synchronise un nombre infini d’événements simultanément. A chaque position, chaque organisme pourrait penser : « c’est mon intention ! ». Chacun d’eux croit que c’est son « je » personnalisé qui est en train de faire quelque chose. Alors que sur un plan plus large, tous ces différents esprits localisés co-émergent et se créent mutuellement à travers l’intention de l’esprit non localisé. Les arbres doivent respirer afin que je puisse respirer. Les rivières doivent couler pour que mon sang puisse circuler. A la fin, il n’y a qu’un seul et unique JE, abondant, intemporel. Toute séparation est illusion. Le « je » localisé ne se réalise lui-même en tant que « je » non localisé que quand les deux se connectent. Et lorsqu’on se connecte, on commence à expérimenter la confiance, l’amour, le pardon, la gratitude, la compassion, l’abandon, le non-faire.

[…]

Remarquez les coïncidences dans votre vie. Elles sont des messages, des indications, des signes de Dieu, ou de l’Esprit, qui vous exhortent à sortir de votre conditionnement karmique, de vos schémas familiers de pensées. Elles vous donnent l’occasion de pénétrer dans un domaine de conscience où vous vous sentez aimé et pris en charge par l’intelligence infinie qui est votre Source. C’est ce que les traditions spirituelles appellent « l’état de grâce ». »

 

 

Publicités

Un commentaire

  1. Bonjour Claire…et encore bravo. J aime ton écriture et je reçois avec bonheur et gratitude le message…continues sur ce chemin si c est le tien car sois certaine que ta voix est entendue et partagée et cela est aidant…merci.je t embrasse bien fort.sandrine cuisse

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s