Naissance du nouveau Masculin: Chemin d’éveil et d’union

Article paru dans Sacrée Planète n°73
Par Claire Eggermont
www.sacree-planete.com

L’ère du Verseau est généralement définie comme étant celle de l’éveil du Féminin Sacré, de l’Unité. Nous sommes de plus en plus nombreux à ressentir cet élan à nous ouvrir à plus d’inspiration, d’harmonie, d’amour, à exprimer nos plus beaux potentiels et à reprendre la responsabilité de créer notre réalité. Mais le chemin est long et les blessures qui demandent à être reconnues sont nombreuses. Une impression de stagner voire de régresser se fait parfois ressentir.
Et si cette nouvelle ère ne pouvait advenir sans avoir déjà restauré le Masculin en chacun de nous ? Et si le ré-alignement de notre énergie masculine était une étape fondamentale pour faire face à nos blessures, avancer sur le chemin de l’union, et pouvoir enfin ancrer de nouveaux choix ? C’est le point de vue de Patrick Poinsenet, fondateur d’une nouvelle approche de Guidance Quantique et Informationnelle au service de l’accompagnement de Soi.

——-

Claire Eggermont : La réconciliation entre nos polarités féminine et masculine est selon vous un préalable indispensable à l’expression de notre nouveau « Je » et de notre pouvoir co-créateur. Qu’entendez-vous par là ?

Patrick Poinsenet : Nous portons tous, au sein de notre réalité psychique, une somme de blessures de séparation entre nos énergies féminine et masculine qui influe sur notre réalité physique et nous prive de nombreuses capacités de création. Nombre de scénarios malheureux  – déséquilibres, échecs, frustrations, dépression, etc. – ne sont que des résonances à ces séparations. Dans l’approche que je propose, la réconciliation de ces deux polarités est une étape essentielle qui nous permet de nous réunifier et de disposer des qualités inhérentes à ces deux énergies dans notre choix de créateur de réalité. Restaurer ce principe, c’est s’établir dans un nouveau JE garant d’une création qui va dans le sens de la vie.

Pour bien saisir mon propos, commençons par rappeler la nature originelle de chacune de ces énergies. Ces énergies ne sont pas opposées, l’une ne va pas sans l’autre, elles représentent les deux aspects de la Source de toute chose.

Le Masculin est une énergie d’action. C’est un élan vital qui propulse l’énergie féminine. Je parle d’ « agressivité naturelle » pour décrire cette poussée en avant, inhérente à toute chose dans l’univers manifeste : la fleur qui éclot à partir du bourgeon, le papillon qui sort de la chrysalide… Un phénomène « agressif » précède ainsi toute forme de créativité et de changement. Il est absolument nécessaire. Le Masculin est toujours en quête, c’est ce qui motive son action et lui permet de rester dans le mouvement. Quand il est bien équilibré, sa quête la plus profonde, son plus grand désir, est de répondre à l’envie du Féminin. C’est l’architecte qui imagine une manifestation de cette envie dans un plan de réalité.
Il est la force qui individualise, qui nous ancre dans la trame de l’espace et du temps. C’est une énergie qui cherche à descendre, qui vient du ciel vers la terre. Dans son état originel, elle est la conscience agissante aimée par la Source et au service de la Source.

L’énergie féminine, quant à elle, est l’énergie de la Source originelle qui ne s’est pas encore manifestée. C’est l’aspect intérieur de toute chose, la « glaise » des univers. Elle est cette énergie d’amour qui inspire le Masculin, le guide et donne forme à ses actions. Elle permet aussi au Masculin de prendre conscience de son action en lui retournant le reflet, les ressentis du cœur qui lui permettront si besoin d’ajuster sa création dans le sens de la vie. Quand il est bien en place, le Féminin est cette force qui soutient la création à tous les niveaux, qui englobe, unifie et relie tout ce qui Est. Elle est la Source de l’Amour.

Ainsi, quand notre couple intérieur fonctionne bien, la collaboration produit :

  • un Féminin qui inspire le Masculin ;
  • un Masculin qui imagine, qui « visionne » la forme à donner à cette inspiration et soumet son projet à son Féminin,
  • un Féminin qui lui retourne ses ressentis pour le guider ou le réaiguiller et lui amène de l’énergie pour le soutenir inconditionnellement,
  • un Masculin qui se met en quête d’informations pour la réalisation du projet de création.

Dans cette boucle co-créatrice, le Masculin se sent emporté et soutenu, il fait preuve d’enthousiasme, d’ardeur et de ferveur à sa tâche. Nous sommes alors en présence du sentiment amoureux, bien loin des clichés passionnels où l’énergie fluctue dans des excès de hauts et de bas.

C.E. : Ces deux énergies s’expriment-elles de la même manière chez une femme et chez un homme ?

P.P. : Nous portons les deux polarités en nous et quelque part nous sommes donc asexués. Nous sommes une âme multidimensionnelle qui a fait des choix d’incarnations masculines et féminines afin de passer en revue les qualités propres à ces énergies, de se les approprier, et de tenter de les équilibrer. Le choix du sexe n’est jamais anodin et nous indique un défi de maîtrise des qualités intrinsèques à la polarité retenue. Une des sensations d’incomplétude prend sa racine ici : nous ressentons que nous ne sommes pas totalement complet et ce sentiment doit être correctement intégré sous peine de rester des « nostalgiques de l’ailleurs ». Pour autant, nous pouvons gommer et/ou guérir cette séparation et ressentir que l’autre polarité est toujours en contact avec nous mais dans un autre plan de réalité. Cependant, la capacité d’un homme à mobiliser de l’énergie masculine restera toujours plus forte que chez une femme, et vice versa.

C.E. : Vous écrivez dans vos livres que « toute blessure quelle qu’elle soit fait écho sur un plan subtil à une séparation entre nos polarités féminine et masculine ». D’où vient cette séparation ?

P.P.: A un moment donné, nous avons oublié notre nature originelle, oublié que la Source de l’amour était en nous, dans notre Féminin intérieur. Plus une énergie féminine aura oublié sa nature originelle et plus elle se sentira blessée par les actions de son Masculin. Nous risquons ainsi de créer un Masculin dénaturé qui se sent exclu de l’amour et un Féminin victime qui se sent jugé et humilié.

La parabole de l’émeraude de Lucifer qui tomba de son front n’est pas sans rappeler la chute de l’énergie féminine qui a oublié sa nature originelle. La coupe du Graal, elle-même taillée dans l’émeraude, symbolise ainsi la quête du Masculin Sacré en charge de restauré le principe de la Déesse, à savoir : aider le Féminin à se rappeler qu’il est la Source de l’Amour.

Pour mieux comprendre la nature de la dérive de ces deux énergies, il est nécessaire d’identifier les besoins vitaux complémentaires du Féminin et du Masculin :

  • L’énergie féminine a besoin de conscience pour l’éclairer, donner sens à son existence, assurer sa protection et pouvoir s’ouvrir à plus d’amour sans y perdre son intégrité,
  • L’énergie masculine a quant a elle besoin d’amour et d’inspiration pour soutenir sa créativité et se sentir en sécurité, et d’une matrice pour accoucher de ses projets.

Quand la complémentarité est rompue, chacune de ces deux énergies n’a d’autre choix que de rechercher les qualités essentielles de l’énergie complémentaire à l’extérieur.

Quant à savoir à quand remonte la première séparation, il est fort probable qu’elle soit liée au processus même de l’incarnation. Notre personnalité multidimensionnelle vient explorer un plan de réalité physique, ce qui la conduit à extérioriser des aspects d’elle-même dans le but d’en acquérir la maîtrise. La conscience se projette à l’extérieur et oublie d’où elle vient (sa Source). D’où les sentiments récurrents que nous pouvons tous éprouver d’être coupés, seuls, séparés, et la nostalgie d’un paradis perdu qui en découle.

C.E. : La coupure avec la Source d’amour a produit un Masculin dénaturé qui selon vous est « l’énergie la plus altérée à notre époque ». Comment se manifeste cette énergie masculine dénaturée ?

P.P.: La séparation avec sa propre Source féminine a généré en l’énergie masculine une insécurité fondamentale, un sentiment de solitude et une perte de guidance naturelle. Il ne ressent plus que la Source d’amour est en lui ! Son désir premier de faire connaître sa propre Source et d’en révéler toute la beauté a malheureusement muté en une quête frénétique à l’extérieur de lui-même. Coupé de son pôle féminin et de ses ressentis, le Masculin a adhéré au Patriarcat (Père/Dieu) qui lui assure une sécurité et une guidance « d’interim ». Ses choix ne sont plus connectés à ses ressentis mais reliés à des systèmes de croyances et de valeurs, le mérite, la récompense, la glorification de l’effort, etc.

Ce Masculin dénaturé, plutôt que d’être au service de son Féminin intérieur, se tourne donc vers l’extérieur ou vers un « ailleurs », qu’il soit purement matérialiste (Père) ou hautement spirituel (Dieu). Il prend la direction du haut, du Ciel, alors qu’il est appelé dans son énergie originelle à descendre vers la Terre.

Il s’engage dans une course effrénée de reconnaissance en évitant soigneusement de regarder et de reconnaître sa propre séparation. En fait, il cherche à tout prix à combler un vide qu’il perçoit comme un abime sans fond et avec lequel il souhaite mettre le plus de distance possible.

Ce Masculin coupé de sa Source d’amour devient généralement sec et déshumanisé. Dans certains cas, il cherchera à dominer, contrôler, hiérarchiser, théoriser, devenant hyper-actif et se réfugiant dans la sphère mentale pour éviter de ressentir la blessure de son propre Féminin.

Dans d’autres cas, il cherchera à se mettre à l’abri du monde qu’il perçoit comme dangereux ou menaçant, à se couper de l’expérience, puisqu’il ne peut la vivre qu’au risque de ressentir ses propres blessures de séparation. Les voies spirituelles ou religieuses, les choix de vie en isolement, indiquent cette dérive à vouloir fuir ou sublimer l’incarnation. Les terreaux sectaires trouveront également un bon écho chez ce Masculin en demande de sécurité, de famille et de direction « clé en mains ».

Souvent, ce Masculin domine, juge et condamne le Féminin. Il ne reconnaît la femme qu’en tant que mère ou prostituée et peut même aller jusqu’à se prendre pour Dieu en utilisant ses capacités de conscience pour manipuler et créer la vie en niant l’énergie féminine.

Malgré tous ses efforts et sa quête de toute-puissance à l’extérieur, ce Masculin dénaturé ne se sent jamais entièrement reconnu et aimé, et tombe souvent dans un sentiment terrible d’impuissance. A force de répondre à des commandements, systèmes de valeurs, interdits imposés de l’extérieur, il se castre de son propre pouvoir créateur et perd sa vitalité. Car chaque choix que nous faisons relié à un système de croyances plutôt qu’à un ressenti laisse un impact dans nos champs d’énergie, une charge stagnante qui affaiblit le mouvement et la santé du corps. L’élan vital, composé, comme nous l’avons vu, d’une énergie d’ « agressivité naturelle », peut facilement muter en une violence contre lui-même, les autres, la terre.

Rappelons que la séparation ne se fait pas en une fois : le Masculin, ne ressentant plus les conséquences de ses choix ou non-choix, poursuit sa quête erronée et augmente encore et encore l’abime de la séparation avec sa propre Source… Au final, la conscience (Masculin) finit par se couper quasi-complètement de notre corps incarné et de nos ressentis (Féminin).

C.E.: Ce Masculin dénaturé peut donc avoir tendance à remettre son pouvoir dans une quête spirituelle ou dans une quête d’action. N’est ce pas contradictoire ? D’une manière caricaturale, la vie monastique peut paraître bien loin du business !

P.P.: Non-action ou action peuvent blesser le Féminin : il s’agit toujours de choix. Dans les deux cas, le Masculin dénaturé remet son pouvoir à l’extérieur, cherche à être reconnu ou aimé par une instance extérieure et ne se reconnaît pas dans sa valeur personnelle. Ces deux types de Masculin sont tous les deux dans une quête d’idéal mais qui est tronquée puisqu’elle est en rupture avec le Féminin. Le Masculin dirigé vers le spirituel est très mal compris. Une personne qui passe le plus grand de son temps dans son intériorité témoigne d’un évitement manifeste de l’incarnation. Nombreux sont ceux qui ont passé des années à méditer et qui ont très peu avancé dans leur réconciliation Féminin/Masculin. Ils ont pu toucher des états très forts, mais demeurent des handicapés sur le plan de la relation humaine. Ils peuvent atteindre une certaine illumination en sublimant la matière au point de s’en extraire et renier les aspects de la Vie propres au Féminin : la chair, la terre, l’amour, la relation à l’autre, le plaisir, etc.

C.E. : A un niveau individuel, quels sont les signes qui peuvent nous interpeller sur ce Masculin dénaturé en nous ?

P.P.: Il est difficile de faire des généralités mais nous pouvons trouver quelques repères. Le Masculin se manifeste dans l’action, le choix, la pensée, l’intention et la parole. Les signes de sa nature altérée vont donc se manifester dans ces domaines d’expression.

D’un point de vue énergétique, on va trouver des personnes qui seront plutôt dans les chakras du haut, qui restent dans la tête, voire dans le cœur, mais qui ne parviennent pas à descendre. Car les plus grosses blessures sont dans les chakras 1, 2 et 3. Pour les guérir, il faut faire le choix de descendre.

On peut aussi identifier certains déséquilibres à travers la posture. Les personnes dont l’énergie masculine est très dénaturée auront tendance à avoir une posture affaissée, comme s’ils étaient « sous le joug ». D’une manière générale, plus il y a de séparation entre Féminin et Masculin, plus cela se traduira par de la rigidité, de la fixité dans le corps. Le Masculin restauré va se redresser et retrouver un tonus postural, un axe.

D’un point de vue relationnel, avoir du mal à poser de vrais choix ou à savoir dire non sans culpabilité est aussi un signe d’un Masculin affaibli. L’impuissance et la culpabilité sont les indicateurs par excellence d’un Masculin dénaturé et d’un Féminin qui ne l’est pas moins (« jamais l’un sans l’autre », ne l’oublions pas).

De la même manière, une personne qui se sent envahie par les autres ou par leurs états intérieurs signalera un manque d’énergie masculine originelle nécessaire pour préserver son intégrité.

C.E. : Nous parlons beaucoup de l’ère du Verseau comme celle de l’éveil de l’énergie féminine. Or, selon vous, « la seule issue pour remettre notre couple intérieur sur les rails de l’union est la renaissance de l’énergie masculine ». Pourquoi est-ce un préalable indispensable à la guérison et à l’avènement d’une nouvelle ère?

P.P.: Le Masculin qui domine, englué dans sa soumission au Père (système de croyances extérieur à lui), n’a pas la qualité énergétique et l’alignement nécessaires pour s’ajuster au Féminin actuel. La pensée patriarcale avec son idéal, ses valeurs et son cortège d’interdits et de commandements a fortement fragilisé et fragmenté l’énergie masculine en produisant de multiples personnalités au sein du même individu (principalement rebelle ou soumis à ces interdits).

Il y a plus de cent ans, le Féminin est arrivé au plus bas et a fini par dire Non. Il est peu à peu sorti de la victimisation, notamment en ayant accès à la connaissance et à l’instruction. Le Féminin a puisé dans l’accès à l’information de son Masculin pour s’émanciper. Par la suite, de nombreux cercles de femmes ou mouvements féministes ont vu le jour pour continuer cette guérison, mais avec les limites que nous connaissons. Cela n’a rien d’étonnant : on ne peut guérir le Féminin avec le Féminin.

L’étape suivante consiste selon moi à guérir l’énergie Masculine pour qu’elle puisse retrouver sa quête originelle et rejoindre l’énergie féminine qui l’attend. Le Masculin doit donc prendre conscience de sa quête erronée, ralentir sa course aveuglée et établir un retournement. Pour cela, nous devons commencer par prendre la responsabilité de nos actions et nous replacer au centre de notre création.

Peu à peu, le Masculin va réévaluer ses croyances, se libérer des systèmes de valeurs qui entravaient sa libre expression, sortir de l’impuissance, se réunifier et gagner en cohésion et en puissance. Au fil de son chemin, il disposera d’un plus grand capital conscience et rétablira le lien avec son Soi. Il se hissera à son niveau et sera de plus en plus soutenu par cet axe intérieur.

Enfin, il sera prêt à se présenter face à la blessure, alors que le Masculin dénaturé faisait tout pour l’occulter, jusqu’à amnésier certaines séquences de sa vie. Il va pouvoir commencer le travail de guérison de la séparation simplement en étant présent à la blessure. Par expérience, je sais que la guérison est avant tout une affaire de présence. Sans cette préparation, le Masculin risque de s’identifier à cette blessure, de se figer dans cet abysse de non-mouvement et de vivre une totale impuissance. Cette présence est avant tout un alignement du JE avec sa propre Source par le relais du corps. Le Masculin joue alors son rôle originel, il est présent à la blessure et par son axe, ré-informe la matrice féminine.

De temps en temps, il nous est possible d’aller toucher des blessures profondes avec l’aide d’un thérapeute qui nous accompagne par son axe, sa présence, sa fréquence. Mais seul, cela demeure impossible tant que nous n’avons pas restauré notre propre énergie masculine.

C.E. : La méthode de Guidance Quantique® que vous enseignez permet de travailler à la restauration de ce Masculin. Comment opère-t-elle ? Comment prendre ce cap par nous-mêmes ?

P.P.: Cette méthode accompagne l’individu dans le décodage et le pilotage de sa propre réalité. Elle part du principe que notre réalité physique émerge d’une réalité psychique bien plus vaste, un peu comme la partie émergée d’un iceberg. Dans cette vision, la nature du type d’expérience de réalité que nous allons nous proposer est intimement reliée aux bagages informationnels auxquels nous souscrivons. Nos croyances, et par conséquent les pensées qu’elles attirent et que nous retenons, produisent nos mises en scènes au quotidien. Le processus ré-informationnel que nous enseignons permet d’opérer des corrections sur ses champs d’informations. Se replacer comme étant celui qui produit cette réalité et en prendre la responsabilité est l’étape principale de restauration de ce nouveau Masculin. Cette simple affirmation va produire une ré-évaluation considérable de nos croyances profondes et en finir avec toutes formes d’impuissance sur notre existence.

La mise en action même de cette approche mobilise nos qualités féminine et masculine. Ainsi nous utilisons une guidance intuitive (test intuitif et ressenti du Féminin) pour parcourir des trames de navigation (proposition de structure du Masculin) et positionner avec notre intention et notre voix (force masculine) de nouveau choix. La méthode devient ainsi un jeu de création dans lequel les deux énergies coopèrent.

En travaillant sur les champs informationnels, la méthode permet de libérer le Masculin de tout ce qui l’enferme et de le restaurer progressivement. Nous pouvons dire qu’elle est un accélérateur mais que d’une manière générale, chacun de nous se réinforme à chaque instant, sans même parfois en être conscient. Nous sommes tous en quête d’information et cela est l’expression même de notre Masculin. Nous sommes venus nous déployer dans cette réalité pour nous réinformer et c’est pour cela que nous mettons en scène au quotidien tout un scénario de rencontres, d’événements, etc. Quand nos expériences activent une réaction, un mal-être, une colère, etc., c’est toujours un fragment de notre être qui cherche à se faire entendre ; notre Masculin et Féminin intérieurs ont des choses à se dire !

La Guidance Informationnelle permet de donner sens à ces scénarios quand nous n’arrivons pas à le faire par nous-mêmes et d’accélérer le processus de reprogrammation vers de nouveaux choix.

C.E. : L’attraction fonctionne-t-elle uniquement quand notre couple intérieur est réunifié?

P.P.: L’attraction fonctionne tout le temps et est toujours le produit d’un JE. Si elle attire à nous ce que nous souhaitons, c’est que notre intention vibre en accord avec nos systèmes de croyances. Si nous ne parvenons pas à manifester ce que nous souhaitons, c’est certainement que nous portons en nous des contenus mémoriels qui interfèrent (attraction par défaut).

La qualité du JE fera que les productions seront plus ou moins bien alignées sur les lois de la Vie. Les créations les plus belles et les plus pérennes, celles qui procurent une véritable réjouissance, sont toujours issues du principe restauré entre le Féminin et le Masculin. Les cathédrales en sont un bel exemple !

C.E. : Une fois que le Masculin est en partie restauré, quelle est la suite du processus de réconciliation ?

P.P.: Comme nous l’avons vu, une fois que le Masculin aura reconstitué suffisamment de ses ressources, il sera davantage connecté à son instance supérieure (sa Source et le reste de sa personnalité) et pourra rester présent au non-mouvement de la blessure en amplifiant sa propre fréquence.

Il va réinformer beaucoup d’autres aspects de notre être multidimensionnel en étant simplement présent. Le ressenti va commencer à primer sur la pensée et il y aura une période d’ajustement pas facile à vivre. De nombreux défis risquent d’advenir : nous allons attirer à nous de multiples aspects de Soi qui ont eux aussi envie de guérir ; le Féminin aura certainement envie de libérer toute sa rage de ne pas avoir été entendu jusqu’ici. Le Masculin sera toujours plus conscient de sa quête erronée ; il pourra se sentir en régression et vivre une sur-culpabilité ou une sur-impuissance. Malgré l’ampleur de la blessure, il faudra qu’il garde son axe afin de permettre à la réinformation d’agir. Il écoutera la plainte du Féminin, ressentira ses blessures, demandera pardon et recevra ainsi sa part de don terrestre et d’ancrage. Le Féminin lui aussi prendra conscience de sa responsabilité dans la séparation, demandera pardon au Masculin de l’avoir exclu et recevra sa part de don céleste et de conscience.

Le Soi va finalement éveiller le Masculin à son cœur féminin ; le Féminin se sent entendu et le Masculin se sent aimé de l’intérieur, ce qui va réduire la blessure de séparation. Peu à peu, le Masculin en finit avec toute quête extérieure à soi, et cela produit des changements radicaux dans le comportement de l’individu et le déploiement de sa réalité. Ce processus n’est pas linéaire, et il faut un Masculin bien courageux pour oser relever ce défi de l’union. A chaque blessure guérie, il va pouvoir s’incarner davantage. Car sur un plan énergétique, la guérison de la séparation s’accompagne toujours d’une descente de l’énergie masculine à travers nos chakras. La traversée du périnée (Père inné) nous permet de renaitre à notre énergie masculine originelle. La traversée des genoux permet d’en finir avec la dualité je-nous. Et la traversée des plantes de pieds permet le contact avec la terre, avec l’essence de notre Féminin intérieur. Le Masculin restauré va alors pouvoir servir de nouvel axe pour ériger l’énergie féminine et l’accompagner dans sa remontée vers la conscience (jusqu’au troisième œil, 6ème chakra) et rétablir les conditions du Féminin sacré. Désormais, ce Masculin écoute son Féminin et oriente ses créations dans le sens de la vie. Il retrouve sa mission originelle d’assurer l’intégrité et la sécurité du Féminin tout en lui proposant des aventures réjouissantes.

C.E. : Pour vous, la réconciliation Féminin/Masculin n’est donc qu’un préalable à l’aventure de la co-création ?

P.P.: Oui, croire qu’elle serait une fin en soi est une erreur. A partir du moment où le Masculin a touché terre, le vrai défi amoureux peut commencer. Le Masculin s’engage auprès de son Féminin, de la vie, de la terre. Tout ce qui suivra est la quête du Graal et elle est infinie. Il s’agit du vrai défi amoureux. Avoir reconstitué le principe yin/yang (ciel/terre) permet au nouveau JE de disposer de sa palette de création au complet. Pour continuer cette progression et augmenter sa propre puissance, il doit s’affirmer dans sa valeur personnelle et oser créer à partir de ses aptitudes et ses préférences. Reprendre la responsabilité de son pouvoir de créateur et oser être « puissance en relation » est le défi de ce nouveau Masculin qui gagnera en intensité et permettra à son propre Féminin de s’ouvrir encore plus à l’Amour.

Envoyons l’intention claire et forte à tout ce que nous sommes dès maintenant : « J’existe et je me reconnais dans ma valeur personnelle. » Cette phrase est une déclaration du couple intérieur qui se donne sa valeur, sa place, sa légitimité, son droit inconditionnel à l’existence.

Guidance 34

Plus d’infos sur les livres et les formations :

www.guidance-quantique.com

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s